Home > Archives > La Bible Dit >
.
La chorale
.
Photo: Dreamstime
Toute mère chrétienne rêve de voir ses enfants chanter pour Jésus depuis l’estrade de l’église, n’est-ce pas ?

Récemment, la chorale des enfants de mon église a chanté lors d’un service de culte spécial, après six semaines de répétition. Mes trois enfants font partie de cette chorale. C’était la première fois qu’ils allaient chanter devant l’assemblée. Au début, mes garçons avaient l’air de chevreuils pétrifiés par les phares d'une voiture ! Heureusement, ils s’en sont quand même bien tirés. Ma fille de quatre ans ? Eh bien…

Pendant le premier chant, elle se tenait là, bouche close. De temps en temps, elle me faisait signe de la main. Pendant le second chant, elle s’est aperçue que l’image de sa petite chorale était projetée sur les grands écrans derrière elle. Et elle s’est mise à passer la majeure partie de ce chant à se retourner complètement, et à se pointer du doigt dès qu’elle se voyait !

Au troisième chant, elle a enfin compris que le micro devant elle était allumé. Elle n’avait qu’à pousser légèrement sa voisine pour l’avoir tout à elle. Eh bien, c’est exactement ce qu’elle a fait ! Ensuite, après avoir entouré le micro de ses deux petites mains, elle a chanté de tout son cœur – tombant même, de temps en temps, sur les bonnes notes.

Évidemment, l’auditoire s’est mis à rire. Moi, j’ai rougi un peu. Et ma petite, toute fière d’elle, a esquissé un magnifique sourire.

Se battre pour réussir

Ceci me rappelle une chose que j’ai beaucoup exercée dans ma vie, une chose pour laquelle il a fallu me battre : témoigner avec aisance de mon expérience personnelle avec le Christ. Bien que je sois animée des meilleures intentions et que je répète dans ma tête ce que je devrais dire au moment opportun, il m’arrive de figer. Que c’est énervant ! J’ai tellement peur de dire ce qu’il ne faut pas dire que finalement, je n’ouvre pas la bouche. À certains moments, je me demande de quoi je vais avoir l’air. Les autres vont-ils me regarder différemment si je leur raconte ce que Jésus a fait pour moi ? Vont-ils penser que je suis une fanatique et cesser de passer du temps avec moi ? Je suis remplie de doutes sur mon compte. Je me dis qu’ils ne sont pas disposés à accepter mes paroles. Et finalement, je n’ouvre pas la bouche.

Le problème avec ces deux inquiétudes, c’est qu’elles se focalisent carrément sur ma personne – la dernière sur laquelle je devrais fixer les yeux quand j’essaie de parler de Jésus. Après tout, c’est de lui qu’il s’agit, pas de moi ! Il a promis que le Saint-Esprit mettrait ses paroles dans ma bouche, qu’il préparerait les cœurs, et me donnerait la force et l’assurance nécessaires pour saisir le micro et raconter mon histoire.

Je n’ai pas à m’inquiéter des détails. Mon travail consiste simplement à ouvrir la bouche et à m’exprimer – prononçant même, de temps en temps, les paroles du Seigneur ! « 

Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit » (1 Corinthiens 2.13).

Réagissez à cet article Lisez les commentaires de nos lecteurs Par Joelle Yamada. Copyright© 2014, GraceNotes. Tous droits réservés. L’emploi de ce matériel est assujetti aux règles d’utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 

Par Joelle Yamada. Copyright 2014, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.