Home > Archives > La Bible Dit >
.
Si le grain ne meurt…
.
Photo: Dreamstime
Aujourd’hui – nous sommes en fin de mai – nous allons faire notre potager. Outre les graines qu’elle a achetées, ma femme sort un gros bocal en verre rempli de différentes graines qu’elle a elle-même récoltées. Elle les étale sur le comptoir de la cuisine et décide, avec nos enfants qui sont encore à la maison (15 et 17 ans), ce qu’elle va semer. Chez nous, la belle saison est courte. C’est ce qui explique que certains légumes poussent mieux que d’autres. Notre fille aînée est là avec nos deux petits-enfants. Inutile de dire qu’ils sont enthousiastes à l’idée de nous donner un coup de pouce !

Nous avons initié nos enfants très tôt au jardinage. Je revois encore leur air interrogateur tandis que nous ouvrions les paquets de graines et que, pour la première fois, nous leur en donnions quelques-unes pour qu’ils les sèment. Les grains de maïs, ils connaissaient. Mais ils trouvaient que certaines graines avaient l’air… mortes. Les graines de haricots verts n’étaient pas trop ratatinées, mais les graines de betteraves, elles, leur semblaient remonter à l’époque des pyramides !

Cependant, au cœur même d’une graine qui n’a l’air de rien, il y a la vie. Chaque graine porte en elle, sous son enveloppe, une radicule, une tige, des feuilles. Les apparences extérieures sont trompeuses, surtout en ce qui concerne les graines. Ce qui semble inutile a une puissance de multiplication supérieure aux plans les plus stratégiques des compagnies Fortune 500.

Qui dit perte dit gain

D’un point de vue purement mécanique, il semble bizarre de devoir « renoncer » à la consommation d’une partie des graines… Si nous consommions toutes nos noix et nos graines sans en réserver pour les semailles, il n’y aurait pas de nouvelles récoltes. Dans une loi étrange et merveilleuse de la nature, en renonçant, nous recevons. En perdant, nous gagnons.

Il en est de même dans le monde spirituel. Jésus dit un jour : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » (Jean 12.24) Et Paul écrivit : « Insensé ! ce que tu sèmes ne reprend pas vie, s’il ne meurt. » (1 Corinthiens 15.36) Tout comme Christ a renoncé à sa vie en vue d’une riche moisson d’âmes, nous devons nous aussi mourir à notre égocentrisme et nous humilier devant le Seigneur.

Cette loi est certaine : quand on renonce à soi-même, on se sauve soi-même. Quand on sacrifie ses voies égoïstes, on préserve sa vie. Donner, c’est vivre ! Quand on se met au service des autres, qu’on « fait mourir » son ordre du jour et ses préférences pour les aider, alors s’accomplissent les paroles de Jésus : « Celui qui aime sa vie la perd, et celui qui a de la haine pour sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. » (Jean 12.25)

Il y a, indubitablement, beaucoup de leçons dans les graines !

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________


Par Curtis Rittenour. Copyright 2013, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).

Dead Seeds


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.