Home > Archives > La Bible Dit >
.
Mieux vaut réfléchir avant d’agir !
.
Photo: Studiomill
Vous avez peut-être déjà entendu l’adage « Mieux vaut réfléchir avant d’agir ». Voilà un sage conseil ! En d’autres termes, il faut s’arrêter pour peser le pour et le contre avant de faire quelque chose, de peur de regretter de l’avoir fait.

Une personne que je connais – nous l’appellerons Jane – a reçu dernièrement un courriel cinglant de la part d’une amie dont elle n’avait eu aucune nouvelle depuis des années. Pourquoi un tel courriel ? C’est très simple : cette amie est tombée sur un membre de la famille de Jane, lequel lui a rapporté une histoire fausse sur celle-ci. Et parce qu’elle a donné foi à cette histoire, elle a envoyé à Jane un courriel réprobateur. Au lieu de téléphoner à Jane pour avoir sa version de l’histoire, ou tout au moins, pour découvrir si elle était vraie, elle a envoyé sa réprimande sans réfléchir.

Ne nous arrive-t-il pas d’agir de la sorte, nous aussi ? Nous entendons une histoire qui nous indigne et réagissons sans même avoir vérifié sa véracité.

Il en fut ainsi dans l’histoire de Joseph (Genèse 39). La femme de son maître tenta de le séduire. Furieuse de se voir repoussée, elle l’accusa faussement de l’acte même qu’elle voulait commettre ! Potiphar, son mari, fit immédiatement jeter Joseph en prison. J’ai toujours été étonné de ce que Potiphar avait confiance en Joseph au point de lui remettre l’intendance de toute sa maison… Mais alors, qu’advint-il de sa confiance quand cet incident se produisit ? Pourquoi n’alla-t-il pas trouver Joseph pour avoir sa version des faits ?

Sans doute parce qu’il s’agissait d’une situation matrimoniale, Potiphar choisit délibérément de croire sa femme plutôt que Joseph – même s’il était convaincu de l’innocence de ce dernier. Il agit sans prendre le temps de réfléchir.

Le commérage

Si vous voulez être un véritable ami, jetez un coup d’œil sur ce que la Bible dit du commérage.

1. Si quelqu’un vous parle d’une autre personne, pensez d’abord à ce que vous ressentiriez si les autres parlaient de vous. « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. » (Matthieu 7.12)

2. Si une situation ne vous concerne pas, souvenez-vous de ceci : « Vous mêler d’une querelle qui ne vous regarde pas, c’est comme attraper un chien par les oreilles. » (Proverbes 26.17, SEM)

3. Dites à la personne qui vient vous voir pour commérer de suivre le principe de Matthieu 18.15 : « Si ton frère a péché, va et reprends-le seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. »

Plutôt que d’envoyer un message cinglant par courriel, texto, tchat, lettre, ou autre moyen, téléphonez à cette personne ou rencontrez-la. Dites-lui que vous avez entendu des choses sur son compte. Ensuite, demandez-lui si elle désire en parler, et dans l’affirmative, écoutez-la attentivement.

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Daniel LaFlair. Copyright 2013,
GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.