Home > Archives > La Bible Dit >
.
Le Jeu de l’âne
.
Fotografía: Studiomill
Le jour de mon cinquième anniversaire, mes grands-parents m’ont offert un cadeau. Qu’est-ce qu’il me paraissait bizarre ! En le déballant, j’ai découvert un grand âne fixé sur un tableau en liège, et plusieurs queues d’âne. C’était le « Jeu de l’âne » !

Mes amis et moi avons joué à ce jeu immédiatement. Il s’agissait de bander les yeux d’un enfant. On le faisait ensuite tourner trois fois sur lui-même pour le désorienter. Après quoi, il devait se diriger vers le tableau en liège et épingler la queue sur l’âne, exactement où elle devait être. Il va sans dire que c’était par pur hasard qu’un joueur tombait pile ! Chaque enfant procédait ainsi, à tour de rôle. Aujourd’hui, à près de 60 ans, je me souviens encore du plaisir que nous avons eu à jouer à ce jeu ce jour-là.

Au fil des années, je me suis rendu compte que le jeu de l’âne ressemble beaucoup à un certain comportement. Ne nous arrive-t-il pas d’« épingler » le blâme sur les autres, et parfois même sur Dieu ? Au lieu de prendre le tort sur nous, nous tentons de le déplacer un peu ailleurs, ou même, occasionnellement, de l’épingler tout entier sur une victime innocente.

« C’est de ta faute ! »

Nous ne sommes peut-être pas acceptés dans une certaine école à laquelle nous désirons aller. – « C’est à cause des profs si j’ai été refusé ! »

Nous n’avons peut-être pas obtenu la promotion désirée. – « Le patron ne m’aime pas, c’est tout ! Il a ses chouchous ! »

Parfois, c’est notre conjoint qui est la cible. – « Si elle était plus économe, nous n’aurions pas ces problèmes financiers ! »

L’origine d’une telle attitude remonte à la chute.

Adam – « Écoute, Dieu, ce n’est pas moi. C’est la femme que TU m’as donnée qui m’a entraîné ! »

Ève – « Seigneur, ce n’est pas moi ! C’est ce charmant petit serpent que TU as créé ! »

Satan – « C’est la faute aux lois que TU as créées ! »

De siècle en siècle, les choses n’ont guère changé. Nous continuons de nous blâmer les uns les autres, et souvent, nous finissons par blâmer Dieu lui-même. Peut-être que dans notre petit « Jeu du blâme », il serait utile de cesser de tourner en rond, d’enlever notre bandeau, et de nous regarder dans le miroir. Certains des blâmes que nous épinglons sur Dieu et sur les autres devraient être, en réalité, épinglés sur le gars ou la fille que réfléchit le miroir…

La Bible dit : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment dis-tu à ton frère : Laisse-moi ôter la paille de ton œil, alors que dans ton œil il y a une poutre ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors, tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. » (Matthieu 7.3-5)

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Ron Reese. Copyright 2012,
GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.