Home > Archives > La Bible Dit >
.
Un habitué des airs
.
Fotografía: Studiomill
L’aviation m’a toujours fasciné. Alors que j’étais adolescent, j’ai pris des leçons de pilotage. Aujourd’hui, si ce n’était de l’inquiétude de ma femme, je serais sans doute pilote. Ah, si vous saviez combien de fois je me suis imaginé en train de descendre en vrille, de survoler les maisons de mes amis et de mes proches, de voler à l’envers, et d’emmener ma femme et mes enfants au-dessus des nuages !

Thomas Stuker, un homme d’affaires de Chicago, est exactement mon type de personne. Bien que cet homme ne soit pas pilote et qu’il ait même peur de prendre l’avion, il a passé les 29 dernières années de sa vie à voyager à bord d’un avion. On estime qu’il a fait le tour du monde environ 400 fois et qu’il a accumulé 10 millions de milles aériens.

Il a effectué près de 6 000 vols à bord des avions de la United Airlines. Un samedi de 2011, Jeff Smisek, directeur général de cette compagnie aérienne, a accueilli Thomas Stuker, lequel arrivait du vol Los Angeles-Chicago, pour le féliciter d’avoir atteint « le seuil légendaire des dix millions de miles du programme de fidélité de la compagnie aérienne United1. » Depuis ce jour, Thomas Stuker ne fait plus la queue à l'aéroport, est automatiquement surclassé, et a même un avion de United Airlines à son nom en guise de récompenses.1 Par surcroît, il peut prendre l’avion gratuitement pendant un an, peu importe sa destination dans le monde.

Les ailes de l’aigle

Cependant, Thomas Stuker a une limite… Ses milles aériens ne lui permettent que de voyager sur cette planète. Mais moi, non ! Même si je ne peux aller chercher mon permis de pilote ici-bas, je sais qu’un jour je volerai aussi souvent que je le voudrai. Pour me rendre à d’autres planètes, je n’aurai pas besoin de prendre l’avion. Ésaïe 40.31 (LSG) me dit : « Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point. »

Peut-être que notre imagination est débridée, mais mes enfants et moi rêvons de voler jusqu’au sommet de la plus haute montagne de l’univers d’une seule traite, de troquer nos chaussures contre nos skis pour ensuite dévaler cette montagne en skiant à toute vitesse dans un angle parfait. Mais nos rêvent ne s’arrêtent pas là ! Nous nous voyons voler ensuite vers le plus grand lac et skier, cette fois, sur des skis nautiques.

La Bible dit : « Ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. » (1 Corinthiens 2.9, LSG) Mes enfants me parlent sans cesse toutes les choses follement amusantes qu’ils feront quand ils seront au ciel. Parfois, je me surprends à rêver avec eux… Plus fascinant encore, Ésaïe 65.17 nous dit que nous ne nous souviendrons plus de ce monde, de ses limites et de ses malheurs, bref, que nous n’y penserons même plus.

Je ne sais pas en ce qui vous concerne, mais dans mon cas, je suis impatient d’avoir mes ailes. Et je vous assure qu’au ciel, je ne serai pas du genre à rester assis à jouer de la harpe !

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Daniel LaFlair. Copyright 2012,
GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).


1 http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/07/11/04016-20110711ARTFIG00554-le-voyageur-qui-valait-dix-millions-de-miles.php.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.