Home > Archives > La Bible Dit >
.
Le Roi s’en vient !
.
Photo: Dreamstime
« Le roi s’en vient ! Préparez la route ! »

Les tambours répandirent la nouvelle depuis le sommet des collines. À leur tour, les coureurs la transmirent aux villages le long de la route qu’emprunterait le roi du Rwanda. Enfin, elle atteignit la petite station médicale de Ngoma sur la colline surplombant le lac Kivu. Mes parents, des Américains, y travaillaient. Le roi Rudahigwa les avisa qu’il venait rendre visite à tous les missionnaires étrangers de la mission.

C’était en 1943. La Seconde Guerre mondiale faisait toujours rage. Outre leurs problèmes politiques et tribaux, le Rwanda et les pays environnants subissaient une famine dévastatrice (1942-1943). Des milliers moururent, mais de nombreuses vies furent aussi sauvées grâce à l’intervention des missionnaires (de plusieurs confessions religieuses), lesquels utilisèrent leurs propres ressources et réserves de nourriture pour nourrir la population affamée.

Le roi venait inspecter, entre autres, le progrès de la route en terre en cours de construction entre les deux villes principales sur les rives du Kivu. La route, qui prit de nombreuses années à construire, allait juste au-delà du petit complexe hospitalier. (Trois ans plus tôt, lorsque mes parents arrivèrent avec un enfant et un bambin, ils durent franchir les 19 derniers kilomètres à pied (ou être transportés) pour atteindre cet avant-poste reculé.)

Préparer la route

Dans ce contexte, « préparer » signifiait élargir et aplanir la route à flanc de montagne, creusée par des hommes à l’aide de bineuses à manche court. Il fallait ôter la terre et les pierres après un glissement de terrain dû aux pluies ; élargir les virages en épingle à cheveux, et renforcer ou remplacer les ponts fragiles avec des troncs et de grosses branches d’arbres fraîchement tombés. Ces vaillants hommes ne disposaient que de bineuses, de pelles et de haches, et pour toute énergie, que de leurs muscles.

Et nous ? Notre préparation passait par le polissage des doux planchers en ciment avec une cire en pâte rouge, jusqu’à ce qu’ils brillent. Ensuite, nous devions cueillir presque tous nos précieux citrons pour que Maman puisse servir de quoi boire au roi et à sa suite. (Le citron était à peu près le seul fruit qui tenait le coup pendant la sécheresse.) Même si j’étais jeune, je sentais la nervosité dans l’air tandis que nos parents mettaient leurs vêtements du sabbat et nous habillaient de la même manière. On ne savait trop ce que le roi pourrait exiger !

Enfin, il arriva ! Grand, majestueux dans sa tenue aux couleurs vives, il accepta gracieusement son verre de limonade à chaque maison de la mission. Dans la nôtre, il s’assit sur notre meilleure chaise et tint sur ses genoux un bout de chou de trois ans – moi. Il souhaita officiellement la bienvenue à mes parents dans son pays, les remercia sincèrement de leurs efforts en faveur de son peuple et les assura de sa bonne volonté.

Mon ami, un autre Roi s’en vient : le Roi de l’univers ! « Voici : je viens bientôt, et j’apporte avec moi ma rétribution pour rendre à chacun selon son œuvre. » (Apocalypse 22.12)

Le Roi de gloire vient nous chercher – nous, citoyens du royaume éternel – pour nous amener à notre glorieuse demeure. Alors, préparez-vous !

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Lois Pecce. Copyright 2011, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).



SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.