Home > Archives > La Bible Dit >
.
Quand l'espérance s'éteint
.

Photo: John Leaver
En cette fin de dimanche après-midi, deux hommes ordinaires marchaient sur un sentier ombragé. Ce qu’ils avaient l’air désespéré ! Pour tout observateur averti, leurs épaules voutées et leur tête courbée à cause des terribles événements récents en disaient long sur leur état d’esprit.

Soudain, un étranger se joignit à eux. « Bonsoir ! Excusez-moi de m’immiscer dans votre conversation, mais ça n’a vraiment pas l’air d’aller. » « Ne sais-tu donc pas ce qui s’est passé aujourd’hui ? » lui répondit l’un des hommes, les yeux toujours baissés. Après une pause, il reprit. « Ils l’ont crucifié là-haut sur cette montagne, aux yeux de tous. » Son compagnon, qui n’avait pas encore dit un mot, ouvrit soudain la bouche. « Mais nous espérions… ». Sa voix se brisa. Il se mit à sangloter.

« Mais nous espérions. » Maintenant, vous reconnaissez sûrement cette histoire. On la trouve dans Luc 24.13-35. Les deux disciples, qui avaient été témoins de la crucifixion à Jérusalem, rentraient chez eux maintenant, à Emmaüs. Ils avaient vu le tombeau vide le dimanche matin. En proie à un terrible désespoir, ils quittèrent Jérusalem. Leur chagrin était si grand qu’ils ne reconnurent pas celui qui voyageait avec eux.

Profondément touché

Jésus s’est soucié suffisamment de ses disciples éprouvés pour venir à eux et pour les entourer à cette heure de désespoir. Cette pensée ne cesse de me toucher profondément parce qu’elle me rappelle que Jésus marche aussi avec moi quand le désappointement et le doute m’envahissent. La vie comporte, hélas, son lot de moments sombres inévitables, ou rien ne semble avoir de sens. À ces moments-là, je n’ai d’autre choix raisonnable que de m’appuyer sur les promesses de la Parole de Dieu.

Jésus commença à leur expliquer les Écritures simplement parce que leur chagrin résultait d’un manque de compréhension. Je ne puis m’empêcher de penser que trop souvent, nous réagissons comme ces deux disciples quand le doute et la confusion nous assaillent. Nous oublions de chercher des réponses dans la Parole de Dieu.

Si Jésus n’a pas révélé son identité au tout début, c’est qu’il désirait que son enseignement ait un impact sur eux. C’est pendant ces silences divins que nous sommes le plus réceptifs à ses enseignements, à condition de lui permettre de nous enseigner. Cependant, cette période d’attente est toujours dangereuse : nous avons tendance à prendre les choses en main. Généralement, les résultats sont désastreux.

Ami lecteur, en ce moment même, êtes-vous sur un chemin d’Emmaüs ? Vous sentez-vous perturbé, confus ? Allez-vous jusqu’à vous demander si Dieu s’occupe de vous ? Si oui, c’est tout à fait normal. Mais au plus profond de nous-mêmes, nous savons qu’il ne nous abandonne pas. Ainsi, peu importe combien la route est sombre, ne désespérez pas ! Jésus marche avec vous. Il se révélera à vous juste au bon moment. Il est parfaitement conscient de vos chagrins, de vos désappointements. Ne vous lassez pas de lire cette histoire, car elle est pleine des trésors venant du cœur de Dieu… juste pour vous.

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________

Par David Snyder. Copyright 2010, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.