Home > Archives > La Bible Dit >
.
Le bouton rouge
.
Photo: Christian Delbert
Le 1er septembre 1983, des intercepteurs de jets abattirent un avion coréen qui avait pénétré l’espace aérien soviétique à cause d’une erreur de navigation. L’avion transportait 269 civils, dont certains étaient citoyens américains. Tous les passagers et les membres de l’équipage moururent. Au moment de l’incident, les Soviétiques croyaient à tort que cet avion était en mission d’espionnage.

Suite à cette tragédie, les tensions s’accrurent entre les États-Unis et la Russie. En fait, les Soviétiques croyaient que les Américains riposteraient par missiles.

C’est sur cette toile de fond que le lieutenant-colonel Stanislav Petrov assuma un double poste trois semaines plus tard, soit le 25 septembre, parce que son collègue était malade. En service dans le bunker secret Serpukhov-15, il surveillait les moniteurs pour détecter des missiles pouvant venir des États-Unis.

Peu après minuit, une alarme assourdissante se déclencha. L’écran devant Stanislav Petrov devint soudain d’un rouge lumineux. Les instruments devant lui indiquaient que les États-Unis venaient juste de lancer cinq missiles, transportant sans doute des ogives nucléaires ! Stanislav Petrov ne disposait que d’environ 15 minutes pour sanctionner une contre-attaque avant que les missiles américains ne frappent le sol russe.

Une attaque imminente ?

Si le lieutenant-colonel Petrov appuyait sur le bouton rouge clignotant sur son bureau, il confirmerait l’approche des missiles au commandant en chef de la défense russe, de même qu’à Jurij Andropov, le plus grand leader soviétique.

Tandis que Stanislav Petrov luttait pour prendre la meilleure décision, 120 ingénieurs et officiers militaires attendaient dans un chaos angoissant.

Stanislav Petrov garda la tête froide. Après réflexion, il se dit que si les États-Unis étaient en train de déclencher une guerre nucléaire, ils auraient lancé un arsenal entier de missiles sur l’URSS au lieu de cinq missiles. Il examina l’écran radar au sol et n’y discerna aucun missile. Calmement, il en conclut qu’il s’agissait d’une fausse alarme due à une défaillance du système informatique. Stanislav décida de ne pas appuyer sur le bouton rouge.

Son raisonnement et sa décision s’avérèrent justes. Le système satellite soviétique avait signalé à tort une attaque imminente. Mais grâce au courage et à la maîtrise d’un seul homme, la guerre nucléaire fut évitée de justesse et des millions de vie furent sauvées.

Dans la vie, des pairs et/ou des circonstances nous poussent parfois à prendre une décision impulsive plutôt que réfléchie. Dans Proverbes 16.32 (LSG), la Bible nous exhorte ainsi : « Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu’un héros, et celui qui est maître de lui-même, que celui qui prend des villes. »

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________

Par Kathy A. Lewis. Copyright 2009, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.