Home > Archives > La Bible Dit >
.
« C'est à moi que vous l'avez fait »
.
Photo: Josef Muellek
Quelque part dans mon cœur se trouve un élan de tendresse pour les sans-abri. Que s’est-il donc passé pour qu’ils en soient arrivés là ? Ont-ils perdu leur emploi ? Ont-ils été jetés dehors du foyer ? Ont-ils perdu tous leurs biens, ce qui les force à mendier dans les rues ? Sont-ils malades ? Ont-ils fait de mauvais choix ?

J’en vois quelques-uns tous les jours, sur les coins de rue ou devant les magasins. Habituellement, ils tiennent un écriteau où on lit « affamé » ou « besoin d’argent », et en général « Dieu vous bénisse ».

Par le passé, je me sentais un peu bizarre lorsque je voyais des sans-abri ou que je me trouvais tout près de l’un d’eux. Après mûre réflexion, j’ai voulu découvrir pourquoi le malheur d’un autre me mettait mal à l’aise : était-ce le fait que je dors chaque soir dans un lit douillet, et que, contrairement à eux, j’aie à manger tout plein de bonnes choses ?

Des tas de stéréotypes circulent sur les sans-abri : ce sont des paresseux, des manipulateurs ; ils détestent travailler dur. Je ne pourrais vous les nommer tous. Mais en ce qui me concerne, j’ai choisi de croire que leur malheur est provoqué par d’autres raisons.

Sourires et appréciation

Il y a maintenant une année, je me suis sentie poussée à aider un sans-abri aussi souvent que je le peux. En ces temps de difficultés économiques, il est difficile de le faire à la fréquence désirée. Parfois, je donne de l’argent, parfois, de la nourriture. Leurs sourires et leur appréciation sincère sont très touchants.

C’est en essayant de penser aux choses que je pourrais faire pour aider ma collectivité et la servir que Dieu m’a inspirée à leur venir en aide, bien qu’au début, je ne me sois pas rendue compte de son appel ! Je suis heureuse de ce qu’il m’ait appelée, non seulement parce qu’il m’a appris à passer par-dessus les stéréotypes et les suppositions, mais encore parce qu’il m’a enseigné à donner aux nécessiteux, que je sache ou non pourquoi ils en sont là.

« Car j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger et vous m’avez recueilli ; nu et vous m’avez vêtu, j’étais malade et vous m’avez visité, j’étais en prison et vous êtes venus vers moi. […] En vérité, je vous le dis, dans la mesure où vous avez fait cela à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » (Matthieu 25.35, 36, 40)

 Réagissez à cet article. Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________


Par Erika Gladden. Copyright 2011, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.