Home > Archives > La Bible Dit >
.
Sortir les ordures
.
Photo: Brad Remy
Tout en faisant le tour du quartier à bicyclette aujourd’hui, une kyrielle d’odeurs provenant des poubelles n’a cessé de me pourchasser. J’ai même vu une femme encore en chemise de nuit en train d’ajouter quelque chose dans sa poubelle au bord du trottoir. On peut apprendre pas mal de choses sur une famille rien qu’en observant ses ordures – certains voisins boivent beaucoup d’alcool, manifestement, d’autres raffolent des boissons gazeuses et du jus, d’autres encore se débarrassent de vieux appareils électroniques, et d’autres, enfin, viennent d’acheter des articles pour bébé. On peut même savoir quel voisin a célébré récemment l’anniversaire d’un enfant. Quant à la fête de Noël, eh bien, elle donne toujours des couleurs intéressantes aux poubelles ! Et, tout le monde le sait, l’un de nos voisins se contente de sortir ses ordures une fois par mois. Vous pouvez vous imaginer la place qu’elles prennent sur le trottoir…

Par conséquent, je juge quelque peu mes voisins d’après leurs ordures. Hum, ceux-ci, ce sont des buveurs. Ceux-là sont trop paresseux pour sortir leurs ordures. Et ces autres voisins s’y prennent tellement à l’avance que les animaux domestiques déchirent les sacs et en répandent le contenu dans la rue. Pouah !

Et nos ordures ? D’habitude, je les mets dans une poubelle dotée d’un couvercle. Je me lève tôt le lundi pour être sûre de ne pas rater la benne à ordures. Le rythme de mon cœur s'accélère lorsque, jetant un coup d’œil à l’horloge, je me rends compte que j’ai dormi trop longtemps, ou lorsqu’à mon réveil je crois entendre le gros camion approcher.

Je suis très reconnaissante de ce qu’un tel service existe. Sinon, les ordures s’empileraient dans le garage, bloqueraient finalement la porte, et empêcheraient mon mari d’entrer, ou même de garer nos voitures. Vous vous imaginez les odeurs se glissant sous la porte et empestant la maison ? Dans la chaleur de la Floride, elles se développeraient en un rien de temps.

Des ordures « pures »

Nos voisins et nous avons quelque chose en commun : nous produisons des ordures dont il faut absolument nous débarrasser. Et si je commence à me vanter de la « pureté » de mes ordures, je suis bien vite ramenée à l’implacable vérité : nous produisons tous des ordures, et ces ordures sentent toutes mauvais.

Si seulement j’étais aussi soucieuse d’apporter tous les besoins de mon âme au Sauveur chaque matin – de veiller à lui apporter mes propres ordures pour qu’il m’en débarrasse ! À cet égard, il nous donne une merveilleuse promesse : « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice. » (1 Jean 1.9) Je ne veux pas que mes péchés – véritables ordures – bloquent la porte de mon cœur. Jésus s’empresse de me rappeler ceci : « Voici : je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi. »

Lorsque Jésus me débarrasse de ces ordures et qu'enfin je lui ouvre la porte, nous mangeons ensemble, et je suis transformée. Je dégage soudain une odeur de vie pour ceux qui m’entourent. « Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous en tout lieu l’odeur de sa connaissance ! Nous sommes, en effet, pour Dieu la bonne odeur de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent : aux uns, une odeur de mort, donnant la mort ; aux autres, une odeur de vie, donnant la vie. » (2 Corinthiens 2.14-16, LSG)

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________

Par Karen Spruill, M.A. Copyright 2012, 
GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.