Home > Archives > La Bible Dit >
.
M'entends-tu maintenant ?
.
Photo:Studiomill
M’entends-tu maintenant ?

Quiconque regarde un peu la télévision connaît sans doute le commercial pour les téléphones cellulaires qui utilise la phrase « M’entends-tu maintenant ? ». L’idée, c’est qu’avec une pauvre réception cellulaire, la personne qui parle doit tester différents angles pour que la personne à l’autre bout puisse l’entendre. De sorte qu’elle ne cesse de demander : « M’entends-tu maintenant ? »

Je me demande si c’est ce que Dieu pourrait penser de temps à autre lorsqu’il tente d’entrer en communication avec nous. Dieu sait que nous sommes là et nous savons aussi qu’il est là, quelque part. Mais la communication peut couper parfois au point où nous n’arrivons plus à entendre notre interlocuteur.

Dans sa tentative pour nous rejoindre, Dieu essaie tous les angles imaginables. Il peut s’agir d’un mariage, de la naissance d’un bébé, d’un nouvel emploi, ou d’une multitude d’autres bénédictions lui permettant d’entrer en communication avec nous. « M’entends-tu maintenant ? » demande-t-il.

À moins qu’une épreuve tel un mariage brisé, un enfant malade, la perte d’un emploi, ou une multitude d’autres événements troublants soient les moyens par lesquels Dieu essaie de nous sauver. Sachant fort bien que c’est souvent à travers les difficultés que nous nous tournons vers lui, il se sert de ce moment d’apprentissage pour nous demander encore « M’entends-tu maintenant ? » « Et maintenant ? » « Et là, qu’est-ce que ça dit ? »

Nous pourrions, pour la plupart, jouir d’une meilleure réception dans notre communication avec Dieu. Oh, ce n’est pas que nous n’ayons pas le bon fournisseur ! D’autre part, le service est entièrement gratuit – nous ne pouvons donc nous plaindre à ce chapitre. La seule chose qui nous empêche de bénéficier d’une ligne constante et nette avec Dieu se trouve de notre côté. Nous pouvons cependant nous débarrasser des parasites en pratiquant les mêmes règles que celles de la communication téléphonique.

Règles pratiques

1. Composez le bon numéro. Dans ce cas, sachez à qui vous parlez. Si nous nous arrêtions pour réfléchir à l’honneur immense que nous avons de parler, en fait, à celui qui nous a créés, et pour prendre conscience que c’est, en fait, le même être extraordinaire qui nous écoute, nous ferions sans doute l’impossible pour rendre notre esprit plus réceptif.

2. Anticipez la réponse de votre interlocuteur. Nos prières peuvent parfois devenir un véritable monologue. C’est-à-dire que nous parlons constamment, sans prendre le temps d’écouter Dieu nous parler d’une façon ou d’une autre.

3. Signalez une panne. Parfois, notre communication avec Dieu peut être interrompue par des événements ou des épreuves de toutes sortes. Et voilà que les parasites se mettent de la partie et brouillent franchement la communication. Si ceci se produisait avec nos téléphones, nous signalerions tout de suite la panne pour rétablir la communication, n’est-ce pas ? Alors, pourquoi ne pas signaler la panne à Dieu aussi ? Après tout, c’est lui le fournisseur. Personne d’autre ne saurait mieux rétablir la communication.

4. Profitez des textos. C’est-à-dire des versets bibliques. Par sa Parole, Dieu nous envoie constamment ces fameux « textos ». Il faut seulement nous donner la peine d’ouvrir la Bible et de les lire.

5. Quittez-vous en disant « À bientôt ! »

Écoutons et répondons à l’instar de Samuel : « Parle, car ton serviteur écoute. » (1 Samuel 3.10)

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________

Par Gwen Scott Simmons. Copyright 2012, 
GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la Bible Segond révisée (Colombe).


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.