Home > Archives > La Bible Dit >
.
En cinq minutes
.
Photo: Willi Heidelbach
Dernièrement, on m’a appelée à faire un remplacement dans une école secondaire. Me voici donc en classe pour donner un cours d’anglais. Vers la fin de la période, je permets aux étudiants de bavarder ensemble puisqu’ils ont terminé leur travail.

Quant à moi, je décide de m’installer au fond de la classe pour observer la scène. Comme je m’y attends, certaines filles se mettent à parler mode, tandis que d’autres s’échangent les derniers scoops en chuchotant et en gloussant sottement. Les garçons, eux, parlent auto tout en observant les filles du coin de l’œil.

Dans le coin le plus éloigné, trois garçons attirent mon attention. Je ne peux m’empêcher de tendre l’oreille dans leur direction. Leur visage semble préoccupé. De quoi peuvent-ils bien discuter ?

L’un d’eux parle avec animation tandis qu’un autre écoute attentivement. Je finis par saisir quelques bribes de leur conversation. « Voyez-vous, les gars, Jésus est venu du ciel pour nous sauver… » Oh ! Quelle douce musique pour mon oreille !

Apparemment, le garçon qui écoute a posé une question sur Jésus. Mais il ne semble pas vouloir en apprendre davantage.

Une occasion à saisir

Soudain, le premier se retire pendant un bref instant. Son visage trahit un sentiment d’urgence, comme s’il se demandait : Que puis-je dire encore ? Il est intéressé ! Je veux qu’il connaisse Jésus. Le garçon sait pertinemment que la cloche va sonner dans cinq minutes, et qu’il faudra bien se rendre au local du prochain cours.

Le voilà qui revient vers son ami. Mais cette fois, son visage brille du désir de partager le message du salut. Il explique la chute de Lucifer, la venue de Jésus pour sauver l’humanité et ce qu’il faut faire pour être sauvé. L’horloge fait entendre inlassablement son tic-tac.

La cloche retentit enfin, mais le message a été transmis. Comment a-t-il été reçu par l’autre garçon ? Je n’en ai aucune idée, mais je sais que moi, je l’ai reçu. Ce n’est pas que le message du salut me soit étranger, mais la passion et la sollicitude sincère de ce jeune homme qui, sans hésiter, a saisi l’occasion que Dieu lui a donnée, m’ont fortement impressionnée.

Serai-je aussi passionnée lorsque l’occasion de témoigner à mes pairs se présentera à moi ? Oui, il le faut. Je ferme la porte derrière moi et je sais que tout ce que j’enseignerai pendant la journée sera dérisoire en comparaison de ce que j’ai appris en cinq minutes ce jour-là.

« C’est vous qui êtes la lumière du monde. » (Matthieu 5.14)

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________

Par Gwen Scott Simmons. Copyright 2014, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.