Home > Archives > La Bible Dit >
.
Dieu, le moineau, et nous
.
Photo: Hua Zhuang
Il paraît que Dieu est le seul qui va aux funérailles d’un moineau. Qu’en pensez-vous ?

Si un chien se fait écraser dans la rue, quelqu’un aura certainement du chagrin. Il est fort probable que son maître lui fera des funérailles ou, pour le moins, l’enterrera. Cette sensibilité de l’homme ne se limite pas aux animaux de compagnie. Les amants de la nature se désolent devant la mort de toutes créatures, petites ou grandes. Ils militent pour la protection de la nature, et par l’éducation, ils encouragent les citoyens à faire de même.

Mais un moineau… Qui remarque la disparition d’un moineau ? Il faut le dire : ceux qui constatent la mort d’un moineau en sont souvent heureux… surtout s’ils y ont contribué. Étant très prolifiques, ces petites boules de plumes peuvent constituer une véritable nuisance. Malgré tout, si un moineau tombe, Dieu le voit. Il a entendu le dernier battement de son petit cœur et sera, lui seul, présent aux funérailles.

Nous le savons parce que la Bible nous le dit. Mais pourquoi s’attarde-t-elle sur un détail aussi insignifiant ? Pourquoi, parmi toutes les perles de vérité contenues dans les messages que Dieu nous adresse, est-il question de la mort d’un vulgaire moineau ? Parce que dans ce minuscule trésor de vérité se cache un ingrédient très puissant, capable d’influencer profondément notre relation avec le Créateur.

Cet ingrédient, c’est l’attention que Dieu nous porte. Que ressentez-vous lorsqu’une personne, surtout si elle vous est chère, vous montre que vous comptez pour elle ? Est-ce que cela ne vous fait pas plaisir lorsqu’un ami mentionne un détail infime d’une histoire que vous lui avez racontée quelques jours plus tôt, preuve qu’il vous a vraiment écouté ? Et quand vous ouvrez un cadeau de Noël, ne vous arrive-t-il pas de vous exclamer : « Comment savais-tu que j’en avais justement besoin » ? L’attention, la prévenance… quelles merveilleuses preuves d’amour véritable au sein d’une relation harmonieuse !

Dieu voit tout

Dieu va aux funérailles d’un moineau parce qu’il l’a créé. Quand un moineau disparaît, il le remarque. Pour nous, le chant d’un moineau est identique au chant de mille moineaux. Pourtant, Dieu les discerne entre eux. S’il en est vraiment ainsi, alors ce que la Bible nous dit immédiatement après (Matthieu 10.29-31) devrait avoir beaucoup de valeur pour nous. Si Dieu voit chaque moineau qui tombe, ne nous remarquera-t-il pas d’autant plus si nous venons à tomber ?

Ah ! Ah ! Nous venons de mettre le doigt sur le message qu’il nous destine. N’oublions jamais que si Dieu est assez attentionné pour assister aux funérailles des moineaux, il en sera bien davantage pour nous. Chaque fois que le vent tourne, chaque fois qu’il ébouriffe nos ailes, chaque fois qu’il nous plaque à terre, Dieu le voit et est prêt à intervenir. Et lorsque la mort frappe à notre porte, Dieu va à nos funérailles. Il ne peut en être autrement, parce que nul ne connaît la mort mieux que notre Dieu.

Je suis tellement heureuse de ce que Dieu ne se soit pas contenté de donner le coup d’envoi à notre monde, nous abandonnant ensuite à notre triste sort. Nous sommes tous uniques à ses yeux. Si nous tombons, il le voit, que nous nous en rendions compte ou non. Certains jours, nous volons comme un aigle, le lendemain comme un moineau, mais toujours, nous sommes dans la main de Dieu, comptés et aimés.

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________

Par Gwen Scott Simmons. Copyright 2012, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.