Home > Archives > La Bible Dit >
.
Le mètre à mesurer
.
Photo: iStock
Certains pensent que nous pouvons prier pour n’importe quoi. Si nous prions assez longtemps et avec suffisamment de conviction, se figurent-ils, Dieu n’aura d’autre choix que de nous accorder notre requête. Mais Christ, lui, a une autre version des choses : « En priant, dit-il, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. » (Matthieu 6.7,8)

Qu’est-ce qu’une prière appropriée ? Comment savoir ce qu’il faut demander et comment le demander ?

Je mesure mes prières à l’aune du mètre à mesurer de Jésus : le Notre Père.

Il commence ainsi : « Notre Père qui es aux cieux ! » Voilà définie notre relation avec Dieu. Il est notre parent, et nous, ses enfants. Approchons-nous donc de lui comme des enfants qui cherchent aide ou conseil auprès de leurs parents.

« Que ton nom soit sanctifié. » La prière est sacrée, car nous invoquons le nom de Dieu en priant, un nom qu’il ne faut jamais prendre en vain.

« Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite… » Dieu souhaite que nous obéissions à sa volonté. Il convient donc, lorsque nous prions, de ne pas chercher à imposer notre volonté, mais de lui demander plutôt de nous aider à faire la sienne.

« Sur la terre comme au ciel. » Nous, chrétiens, nous ne sommes pas enracinés à jamais dans cette terre. C’est vers le ciel que nous marchons. Nos prières devraient nous aider à atteindre cette destination.

Oublions le luxe

« Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien. » Nous pouvons prier pour des choses matérielles, mais que nous dit Jésus ? De prier pour notre pain quotidien. Il n’est pas question ici de gâteau et de crème glacée. Jésus nous dit de prier pour des choses utiles – ces choses essentielles pour la vie – pas pour des objets de luxe. Dieu est le Parent ultime. Les parents fournissent à leurs enfants le vivre et le couvert. Les parents sages (et Dieu est le plus sage !) n’offrent pas à leurs enfants tous les jouets qu’ils réclament. Ils savent qu’une trop grande abondance est nuisible. Les desserts et les étiquettes de grands couturiers devraient donc nous être acquis par nos propres efforts.

« Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. » Christ parle ici du tort que nous avons fait aux autres et vice versa. Demandons humblement à Dieu de nous pardonner, puis de nous aider à pardonner à ceux qui nous ont blessés.

« Ne nous laisse pas entrer dans la tentation. » Ne prions pas pour des choses qui pourraient s’avérer néfastes (mon adolescence a été criblée de ce type de prières). Ne prions pas pour des voitures super rapides ou une vie trépidante. Ces prières égoïstes finissent par aboutir dans le service des rebuts céleste.

« Mais délivre-nous du Malin. » Nous devrions demander à Dieu de nous aider à éviter le mal. Il ne s’agit pas ici de la tentation, mais de supplier Dieu de nous protéger des criminels et des prédateurs, comme lorsque, enfants, nous voulions que nos parents nous protègent.

Allons, le temps est venu de mesurer nos prières à l’aune du Notre Père. Suivent-elles le divin modèle ? Si une mauvaise surprise résulte de ce petit exercice, alors il n’en tient qu’à nous de corriger le tir.

 Réagissez à cet article.  View Reader Comments
______________________________

Par Mark N. Lardas. Copyright 2015, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.