Home > Archives > La Bible Dit >
.
Boire à la source de la réalité
.
Photo: iStock
Si un membre d’Église vous a fait du tort ou si vous connaissez quelqu’un ayant été blessé par d’autres chrétiens, cette histoire vous est destinée.

Il y a quelques années, j’ai subi une opération en raison d’une rupture d’anévrisme. Je me considère comme bénie, car j’ai survécu à une hémorragie importante et obtenu les soins d’un excellent chirurgien. Ma convalescence s’est avérée longue, pénible et même humiliante. Quand enfin j’ai pu marcher sans aide, je me suis fixé un autre but : me nourrir et boire sans l’aide de personne avant le jour de l’action de grâce.

C’était tout un exploit de me nourrir seule en raison de tremblements et de déficiences motrices. Quant à boire proprement, j’arrivais certes à absorber quelques gorgées de liquide, mais en même temps, j’arrosais abondamment ma blouse parce que ma bouche était paralysée du côté gauche. Cependant, avec une paille, tout allait bien. Toutefois, comme je tenais absolument à le faire comme tout le monde, je m’exerçais jour après jour.

Le jour de l’action de grâce est enfin arrivé. Tous les détails de la fête défilent dans mon esprit. Je voulais tellement en profiter ! Nous nous sommes tous retrouvés autour de la table. Hélas, je n’avais pas encore maîtrisé l’art de boire dans un verre. Pire encore, je ne supportais ni la lumière ni le bruit. Déçue, frustrée, découragée, je me suis réfugiée dans une chambre sombre et tranquille. Vous pensez peut-être que j’ai baissé les bras… Pas du tout. Grâce à la persévérance et avec le temps, j’y suis enfin arrivée. Et les choses n’en sont pas restées là : je me suis fixé d’autres buts, plus ambitieux encore.

Une vérité qui fait mal

Des années plus tard, tandis que je réfléchissais au rétablissement de ma santé, une vérité dure à avaler m’a frappée. Je m’étais battue avec acharnement pour réapprendre à boire dans un verre alors que j’aurais pu tranquillement continuer à me servir d’une paille sans que cela change ma qualité de vie. Cependant, lorsque des frères dans l’Église me frustrent ou me déçoivent, je suis prompte à abandonner la partie.

Nous avons tous des buts à atteindre et des défis à relever. Certains suivent constamment des régimes, d’autres font des poids et haltères, d’autres encore passent beaucoup de temps à se coiffer, etc., tout cela dans le but d’améliorer leur apparence physique. Pourquoi sommes-nous prêts à investir temps et argent pour améliorer notre physique tout en sachant que les résultats seront temporaires, alors que lorsqu’il est question de choses spirituelles aux résultats éternels, nous sommes prêts à baisser les bras à la moindre anicroche ?

Ma façon de voir les choses a changé du tout au tout lorsque je me suis penchée honnêtement sur cette question. Il était temps pour moi de boire à la source d’une réalité plus profonde.

« Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée. » (Hébreux 12.1)

 Réagissez à cet article.
______________________________

Par Donice Palmer. Copyright 2015, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.