Home > Archives > La Bible Dit >
.
La joie peut-elle cohabiter avec la douleur ?
.
Photo: Stock.xchng
Si je devais vous demander si vous avez déjà éprouvé de la douleur, je suis raisonnablement sûre que vous me répondriez par un oui retentissant. Si je vous demandais maintenant si vous avez déjà ressenti de la joie, vous seriez tout autant affirmatif. J’aimerais cependant vous poser une autre question. Avez-vous déjà ressenti de la douleur et de la joie au même moment ?

Au premier abord, l’idée d’éprouver simultanément ces deux sentiments contradictoires semble un peu bizarre. Après tout, la douleur consiste en une peine profonde tandis que la joie est une émotion agréable. Comment ces deux sentiments opposés pourraient-ils cohabiter dans notre âme ? Pour la majorité des gens, un tel état d’âme est tout simplement impossible. Toutefois, pour celui qui marche avec Jésus, le phénomène n’a rien d’insolite.

Pour saisir cela, il faut comprendre que bonheur et joie ne sont pas synonymes. Si le bonheur dépend des circonstances, la joie est un pur don de Dieu. Par conséquent, si les circonstances de la vie jettent sur notre chemin tragédies, chagrins, déceptions et tristesse, il est vraisemblable que nous éprouverons naturellement et pour un certain temps de la douleur et du chagrin. Cependant, la sagesse demandera que nous employions ces moments difficiles pour nous rapprocher de Jésus par le moyen de la prière, des louanges et de la lecture de la Parole de Dieu.

Une force surnaturelle

Il n’est pas toujours facile de suivre ce programme. En fait, en période de souffrance émotionnelle, il peut nous sembler presque impossible de rassembler assez d’énergie pour ouvrir la Bible, et plus encore pour prier. Et la louange ? Comment peut-on la mettre en pratique ? Comment une personne peut-elle louer Dieu quand elle est plongée dans les profondeurs de la dépression ? Nous en sommes incapables par nous-mêmes, voilà la vérité. Nous avons besoin d’une force surnaturelle pour pouvoir chanter des louanges tout en éprouvant des douleurs morales. La bonne nouvelle, c’est que si nous arrivons à ne faire qu’un petit pas, celui de demander à Jésus de se joindre à nous dans ces moments pénibles, nous reposerons alors entre ses mains et la joie sera bientôt au rendez-vous.

Remarquez que j’ai dit « joie » et non pas « bonheur ». La joie est un pur don de Dieu, une élévation de notre esprit, un cantique pour l’âme. La joie, c’est l’ADN de Dieu en nous, un ingrédient surnaturel qui, malgré l’intensité de notre souffrance, nous fait goûter à l’espérance et à la sécurité que le Père nous offre. Pour recevoir ce don de joie au milieu de notre douleur, il existe une clé. Il suffit de louer Dieu et de se confier en Jésus, notre digne compagnon. Chantons ses louanges, répétons à haute voix les promesses de la Bible et pleurons dans les mains tendues de Jésus, ces mains marquées d’une cicatrice. Miraculeusement, notre cœur se remplira de joie.

« Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit. » (Romains 15.13) 

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Gwen Scott Simmons. Copyright 2010, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.