Home > Archives > La Bible Dit >
.
« N'aie pas peur »
.
Photo: Dragos Rosca
Vera rentrait de son travail au centre-ville par le service de transport en commun. Hélas, elle descendit accidentellement de l’autobus au mauvais arrêt. Il faisait déjà nuit, la rue était déserte. Vera n’eut d’autre choix que de rentrer à la maison à pied. Quelques moments plus tard, un homme en voiture s’approcha d’elle et lui cria des obscénités depuis sa fenêtre. Il remonta ensuite la rue, fit demi-tour et gara son véhicule. Il en descendit et se mit à la suivre. Alarmée, elle accéléra le pas, et il fit de même. Elle se mit à courir, et lui aussi. Ne sachant que faire d’autre, Vera s’arrêta, se tourna face à l’homme et s’écria : « Jésus, aide-moi ! » L’agresseur afficha soudain une expression de frayeur, retourna à sa voiture et s’enfuit sur-le-champ.

L’histoire de Vera me rappelle une autre sombre nuit où les disciples de Jésus étaient terrifiés. Leur bateau, balloté par une tempête épouvantable, était sur le point de sombrer. Ils se mirent à crier de frayeur. Cette histoire, que nous trouvons dans Marc 6.48-52 (BFC), nous enseigne ce que Jésus peut faire aujourd’hui lorsque nous luttons corps-à-corps avec les tempêtes de notre vie.

Jésus voit constamment

Bien que Jésus ne fût pas avec ceux qu’il aimait, il ne les perdit pas de vue. Il vit la situation périlleuse dans laquelle se trouvaient ses disciples. Il vous voit, vous aussi. Il veille sur l’univers entier, et pourtant, il vous voit. Il vous connaît par votre nom et sait même le nombre de vos cheveux. Peut-être pensez-vous qu’il ne veille pas sur vous parce que la tempête semble parfois déchaîner toute sa puissance, et pourtant, il ne vous quitte jamais des yeux.

Jésus nous insuffle du courage

Lorsque les disciples virent leur Maître en train de marcher sur l’eau, ils hurlèrent de frayeur. Jésus intervint immédiatement : « Courage ! C’est moi. » Il est là tout aussi rapidement pour vous et vous remplira de courage. Ce courage peut venir sous forme d’un verset biblique, des paroles d’un cantique, de l’encouragement d’un ami, ou du souvenir des façons dont Dieu vous a secouru dans le passé. Il peut naître d’une confiance intérieure inexplicable qu’il vous accorde pour affronter vos craintes.

Jésus apaise les craintes

« N’ayez pas peur ! » dit-il à ses disciples. « N’aie pas peur », vous murmure-t-il aussi. Vous n’avez pas à craindre la maladie, la mort, la vieillesse, les ténèbres, la pauvreté, demain… Évidemment, la liste s’allonge tant que vous pensez à tout ce qui peut éventuellement vous effrayer. Mais qu’importe, Jésus dira toujours « N’aie pas peur ». Non que ces craintes ne soient pas valables ou qu’il leur soit impossible de se produire, mais parce qu’une Personne plus forte que la tempête est au gouvernail. Certains ont appelé Jésus ainsi : « Celui qui calme la tempête. » J’ai été témoin de sa présence apaisante encore et encore – dans un mariage sur le point d’éclater, dans une discussion orageuse entre une mère et son adolescente ; chez une femme aux prises avec une anxiété terrible, un homme souffrant dans son corps, une famille sans revenu, un enfant dont le chien était mort.

Entre ici et le ciel, nous expérimenterons tous des situations effrayantes. Mais nous n’avons pas à vivre dans la crainte. En criant notre détresse à Jésus, cette assurance est nôtre : « Courage ! C’est moi ; n’aie pas peur ! »

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Nancy Canwell. Copyright 2011, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.