Home > Archives > La Bible Dit >
.
Le prix de votre âme
.
Photo: Stockxchng
À quel prix évaluez-vous votre âme ? La céderiez-vous contre l’amour ? Un travail ? Des millions de dollars ? La gloire ou la puissance de la vie et de la mort représentent-elles un prix équitable pour votre âme ?

Vendre son âme… Cela semble tellement médiéval. Aujourd’hui, peu arrivent à concevoir le diable apparaissant devant eux, contrat en main, avec un stylo rempli de leur propre sang pour le signer. Idée grotesque, non ?

Si le diable vous apparaissait ainsi, vous ne lui vendriez pas votre âme – vous deviendriez un meilleur chrétien, fort probablement. Si vous saviez formellement que le diable existe, alors vous n’auriez pas à accepter l’existence de Dieu par la foi. Vous sauriez qu’il existe.

Mais notre voyage dans cette vie exige la foi. Paul a dit : « Or la foi, c’est l’assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas1. »

Plaisir ou gain momentanés ?

Et le diable ? Qu’a-t-il besoin d’un contrat alors que tant de gens lui livrent leur âme sans le moindre contrat ? Pourquoi promettre quoi que ce soit à une âme alors que tant de gens lui lèguent simplement la leur pour des plaisirs ou un gain momentanés ? Cela ne semble-t-il pas ridicule ? En réalité, le péché n’est-il pas un marché avec le diable ? Lorsque vous vous écartez de la volonté de Dieu, n’êtes-vous effectivement pas en train de vendre votre âme, ou tout au moins une partie de votre âme ? Voilà ce qu’est le péché.

L’ampleur compte moins que l’intention. Est-ce que cela compte vraiment pour Dieu que vous voliez un million de dollars par fraude informatique ou cinq dollars en trichant lorsque vous remettez la monnaie à un client ? Pourtant, beaucoup font ce genre de chose chaque jour. Nous vendons une partie de notre âme pour un plaisir ou un gain momentanés – souvent éphémères. Cela peut être aussi petit que de dire un mensonge pour nous épargner un supplément de travail, ou aussi gros qu’une soirée où les vœux du mariage sont foulés aux pieds. Nous vendons notre âme – de notre plein gré – une partie à la fois.

Le pire, c’est que nous laissons cela se produire par indolence. Il est plus facile et plus confortable de glisser dans l’erreur que de résister à la tentation, et de suivre le sentier du Christ. Particulièrement dans une société, comme celle d’aujourd’hui, où les vertus chrétiennes sont tournées en ridicule et où le plaisir immodéré est encouragé.

Et le diable ? Il attend, sourit et vous observe tandis que vous tombez dans son piège. Et les contrats ? Médiéval, décidément.

« Et que sert-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? » (Marc 8.36)

Réagissez à cet article. Lisez les commentaires des lecteurs.

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Mark N. Lardas. Copyright 2011, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Monique Lemay. Sauf mention contraire, les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.