Home > Archives > La Bible Dit >
.
Visible vs invisible
.
Photo: Brian Garvey
Je me considère privilégiée de rester à la maison à temps plein et d’élever mes deux enfants d’âge préscolaire. Le seul inconvénient, c’est que cette décision nous place incontestablement dans la catégorie de « famille à revenu unique ». Dieu nous bénit énormément, mais nous vivons néanmoins très modestement – confortablement, mais modestement.

Bien que j’adore la vie que je mène, j’avoue qu’il m’arrive parfois d’éprouver une minuscule envie à l’égard d’amis dont l’herbe m’apparaît un peu plus verte que celle de mon côté de clôture. Peut-être que leur maison est un peu plus grande et a plus belle allure que ma vieille demeure de 1980. Peut-être que leur voiture est un peu plus neuve, a moins de kilométrage et a plus de style que ma fourgonnette. Quant à leur carrière, il est bien possible qu’ils grimpent les échelons de la hiérarchie plus rapidement et plus loin que moi, et disposent d’un C. V. et d’un chèque de paie fantastiques ! Ou bien, ils jouissent tout simplement d’une belle apparence – vous savez, ce type d’amis qui n’ont pas vieilli d’un jour depuis l’université…

Choses matérielles

Je vous prie de comprendre que je ne trouve rien de mauvais en soi de posséder des choses matérielles et de travailler fort pour les obtenir, ou de se soucier de son apparence. Ces choses ont absolument leur temps et leur place. Le problème surgit lorsqu’une personne donne la priorité aux choses de ce monde plutôt qu’à celles d’une valeur éternelle.

J’aime la façon dont l’apôtre Paul explique cela dans 2 Corinthiens 4.18 : « Aussi nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles ; car les choses visibles sont momentanées, et les invisibles sont éternelles. » Pour moi, ce verset fournit un contrôle relativement solide de la réalité. Lorsque je sens que je soupire après une chose que je n’ai pas ou que je suis obsédée par une que je possède, je m’en réfère simplement au test visible vs invisible et temporaire vs éternel de Paul. Si l’objet de mon désir capte immédiatement mon regard ou éveille mes sens, cela tombe probablement dans la catégorie du « visible ». En outre, si une chose peut être potentiellement perdue, détruite, sinon retirée, elle se classe dans le « temporaire ». De telles choses, selon Paul, ne méritent pas que nos yeux ou notre cœur s’y attachent.

Où donc fixer notre attention ? Sur Jésus, d’abord et avant tout. En faisant ainsi, nous placerons naturellement une plus grande valeur sur les choses « invisibles ». L’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi (Galates 5.22) commenceront à déloger les choses matérielles de notre liste de priorités. En vérité, ces qualités, bien qu’elles ne soient pas immédiatement éclatantes ou évidentes, sont celles qui durent éternellement. Tandis que nous nous efforçons de construire les choses « invisibles » dans notre vie, nous accumulerons certainement pour nous-mêmes des trésors dans le ciel (Matthieu 6.20).

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Hannah Henry. Copyright 2014, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.