Home > Archives > La Bible Dit >
.
L'ambition -- oui ou non ?
.
Photo: Hemera
Est-il bien d’être ambitieux de façon agressive dans notre christianisme ? De désirer être le type aux cinq talents dans la parabole de Jésus dans Matthieu 25 ? De prononcer la célèbre prière de Yaebets dans 1 Chroniques 4.10 (SEM) : « Si tu me bénis réellement et si tu agrandis mon territoire » ?… Donne-moi un portefeuille plus important, permets-moi d’être président, pas vice-président. Je t’en prie, confie-moi une responsabilité palpitante.

À l’Église dont je suis le pasteur, je ne vois pas trop de manifestations d’une ambition débridée et du désir de pouvoir. En fait, je me souviens d’un dessin animé où un groupe de parents se crient les uns aux autres : « C’est mon tour de m’occuper du Jardin d’enfants. » « Pas question, tu l’as eu l’année dernière ! » « Non, moi ! Moi ! Moi ! » Et on lisait en sous-titre : « La vie dans un univers parallèle. » Mais est-il juste de désirer cinq talents et ensuite de travailler dur pour les transformer en dix talents ? D’être contents lorsque le Maître nous donne 10 villes à gouverner ?

Soif d’influence

Au cours du règne de Bill Clinton, un consultant du nom de Dick Morris donna tranquillement un conseil au président assiégé et l’aida à être réélu. Cet homme eut soudain une crise de pouvoir. Il commença à manigancer et à prendre plus de terrain. Il se vanta à ses amis de ce qu’il était le « chef habile du personnel de la Maison-Blanche ». Il écrivait des discours et les faxait au président dans l’avion présidentiel. Presque tout le monde à la Maison-Blanche ne pouvait supporter son arrogance et l’on se disait les uns aux autres : « C’est qui ce type ? » S’il l’on essayait d’arrêter ses élans, il établissait simplement des « canaux noirs » et apportait de la sorte ses idées dans le Bureau oval. Ses idées créatrices faisaient leur chemin dans les messages de l’état de l’Union, dans l’élaboration des lois. Il avait plus de puissance que le personnel de la Maison-Blanche, le Conseil exécutif et les chefs d’état-major. Il avait soif d’influence, de position. Il voulait gouverner le monde dans les coulisses, utilisant le président comme son guignol.

Est-il mal pour nous d’avoir ce genre d’ambition ? Dans sa parabole fascinante, Jésus parle d’un homme que l’on félicite de son initiative. « Bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses, je t’établirai sur beaucoup » (verset 21). Il est bien de chercher de l’avancement dans le but de servir si la gloire en revient à Dieu et à son royaume – et non à nous-mêmes.

Un jour, une personne entreprit un échange question-réponse avec C. S. Lewis sur l’ambition et la recherche agressive de pouvoir. Hommes et femmes en uniforme devraient-ils chercher de l’avancement, des promotions ? « Être un général ne pose pas problème, mais si quelqu’un a pour ambition de devenir général, devrait-il alors y renoncer ? » Réponse : « Devenir général n’est ni bien ni mal en soi. Ce qui compte moralement, c’est votre attitude à ce sujet. L’homme peut réfléchir sur une guerre à gagner, il peut désirer être général parce qu’il croit honnêtement qu’il dispose d’un bon plan et serait heureux d’avoir une chance de le mettre à exécution. Pas de problème ! Mais s’il pense : “Que puis-je tirer de ce travail ?“ ou “Comment puis-je paraître en première page du journal ?“, alors là, rien ne va plus. Ce que nous appelons “ambition“ signifie habituellement désirer paraître davantage ou avoir plus de succès que quelqu’un d’autre. »

Dieu nous invite à oser de grandes choses dans le but d’édifier sa maison que nous appelons l’Église chrétienne.
 
 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par David Smith. Copyright 2012, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


Pass Me Your Pie


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.