Home > Archives > La Bible Dit >
.
Communier ou diviser ?
.
Photo:Steve Woods
Récemment, j’ai déménagé à St. Louis. La seconde étape consistait à me trouver une nouvelle congrégation. L’Église que j’ai choisie à cause de sa convivialité, de ses membres ressemblant au Christ, de son activité et de sa quantité de petits groupes, encourage les nouveaux membres à assister à des classes baptismales. Ces classes conduisent au baptême d’eau pour les membres non baptisés et aide les nouveaux arrivants à faire la connaissance de nouvelles personnes. C’est aussi une occasion pour eux de faire une récapitulation des doctrines qui pourraient avoir été oubliées.

La classe de la semaine dernière traitait de la communion – l’un de mes services religieux préférés pour se remémorer le grand sacrifice du Christ.

Il prit du pain et rendit grâces. Puis il le rompit et le donna à ses disciples en disant : « Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. » (Luc 22.19)

Cette communion – ou l’acte de se remémorer en accomplissant un rite – est aussi une occasion de partager des pensées ou des sentiments. Nous pouvons communier avec Dieu de façon verticale et communier avec les gens qui nous entourent de façon horizontale. Les deux sont vraiment importants pour maintenir une vie équilibrée.

Commérage

Mais il nous restait encore à apprendre sur la signification de la communion. Le pasteur nous a présenté un problème qui se retrouve souvent dans la famille d’Église et engendre exactement le contraire de la communion spirituelle. C’est la division. Diviser se définit ainsi : séparer une personne, une chose, d’une autre ou de plusieurs autres. Je ne sais trop pour vous, mais en ce qui me concerne, je n’ai jamais vu une telle chose se produire dans l’Église – mais, à bien y penser, l’aurais-je vu ?

Le commérage est probablement la forme la plus mortelle de la division. Il peut détruire la vie d’une personne. Il peut nous séparer de la famille d’Église qui est supposée nous inviter à une communion plus intime. Le fait que Christ soit mort pour nous et nous ait invité à nous remémorer cela par le service de la communion sera vain pour toute personne que nous détruisons avec nos langues, ces dernières étant comparées à une épée tranchante, idéale pour cette œuvre de division.

Cessons de diviser, de détruire en nous remémorant le sang de Jésus répandu pour nous.

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Dee Litten Reed. Copyright 2010, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.