Home > Archives > La Bible Dit >
.
Observations hivernales
.
Photo: Donice Palmer
Un soir, au crépuscule, je décidai de faire une promenade dans les bois enneigés. J’observai les pistes que chevreuils, lapins, opossums et chiens avaient laissées. Je remarquai même les légères traces sautillantes d’un oiseau. Les pistes des chevreuils filaient bien droites, celles des lapins s’amusaient souvent à faire des demi-cercles, tandis que celles des opossums et des chiens, dans un désordre heureux, zigzaguaient. Sans égard à notre statut ou à notre choix de route, nous laissons tous des traces. Mes réflexions s’arrêtèrent au genre de traces que je laisse dans la vie de ceux qui croisent mon chemin.

J’enjambai un petit ruisseau alimenté par une source. Il coulait lentement. Des feuilles s’étaient collées sur une branche, entravant l’écoulement de l’eau. Avec ma botte, je dégageai feuilles et branche, et le ruisseau se remit à couler joyeusement. Des roches l’obstruaient, mais c’était grâce à elles qu’il produisait son murmure relaxant. Je pensai aux petites choses qui s’accumulent dans ma vie et commencent à l’obstruer, et à la façon dont Dieu utilise souvent un bien-aimé ou une amie chère pour en dégager les débris. Je me rendis compte aussi que Dieu n’enlève pas forcément les roches de ma vie, car il veut rediriger ma course et me donner un chant nouveau.

L’escalade un peu éprouvante de la colline aux pentes glissantes m’obligea à m’asseoir pour me reposer un peu et me soustraire au vent. Toutefois, le froid eut bientôt raison de moi et me força à continuer. Nous aimons nous reposer, mais le voyage doit continuer 

M’étais-je perdue ?

Je connaissais ce bois, mais tandis que j’entamais le chemin du retour dans les ténèbres, je ne me sentie pas très sûre. M’étais-je perdue ? Je cherchai des points de repères pour retrouver le sentier. Quelle réplique de ma vie ! Le sentier me semble si net lorsque tout est clair et normal, mais aux jours ténébreux, il est facile de trébucher et de perdre mon chemin

Les pieds engourdis, mais le cœur léger, je retrouvai avec bonheur ma demeure lumineuse, chaude, invitante. Ô Seigneur, comme il me tarde de rentrer à la maison !
« Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi. » (Psaume 32.8)

 Réagissez à cet article.  Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Donice M. Palmer. Copyright 2010, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.