Home > Archives > La Bible Dit >
.
Bénédictions inattendues
.
Photo: MorgueFile
Quelques heures s’étaient déjà écoulées depuis que je m’étais levée pour entreprendre une nouvelle journée de travail à l’école biblique d’une île des tropiques. Tout semblait normal, et pourtant, quelque chose me dérangeait. Prenant un instant pour analyser mon inconfort, je réalisai que je mourais d’envie de manger des tomates.
 
Déconcertée par l’intensité de cette envie subite, je fis une rétrospective des six mois que je venais de passer sur cette île. Animée du désir de servir, mais ne voulant pas imposer mon style de vie à la population, j’avais pris pour résolution de vivre comme les insulaires. Ainsi, depuis mon arrivée, je m’étais contentée de la diète locale : une poignée de feuilles de l’arbre le plus proche, un morceau de poisson fumé, quelques patates douces. Menu assez raisonnable, sauf qu’il se répétait matin, midi et soir, sept jours par semaine.
 
Miam… des tomates ! Impossible ! Les tomates ne poussent pas sur les îles tropicales ! Je ne pouvais en aucune façon satisfaire cette fringale irrésistible.
 
Je pris alors une décision. M’agenouillant à côté de mon lit, je priai : « Père, on nous dit constamment que nous devrions te dire tout ce que nous ressentons. Il n’y a pas de solution à mon problème, mais je veux simplement te dire que j’aimerais manger des tomates ! Merci, Seigneur. Amen. »
 
Soulagée d’avoir pu ouvrir mon cœur au Seigneur, je retournai immédiatement à mes activités.
 
On frappe à la porte
 
Plus tard, quelqu’un frappa à ma porte. À ma grande surprise, une femme, membre d’une de nos petites églises des montagnes, se tenait là. Que fait-elle ici, me demandai-je ?
 
Nous échangeâmes des sourires, notre unique façon de communiquer. Elle ne parlait pas l’anglais et je ne comprenais pas son dialecte. Qu’importe ! Avec un grand sourire et des yeux pétillants, elle me tendit un sac en plastique plein à craquer, tourna les talons, puis se sauva.
 
Dévorée de curiosité, j’ouvris le sac : il était rempli de tomates ! De tomates énormes, rouges et juteuses !
 
Ma prière déjà à moitié oubliée me revint à l’esprit. Stupéfaite, muette d’étonnement, toute tremblante, je plongeai la main dans le sac. J’en avais l’eau à la bouche. À l’heure du repas, je me régalai de mes trophées d’un beau rouge éclatant.
 
Comment Dieu avait-il pu réaliser l’impossible ? Cette livraison de tomates était, sans aucun doute, miraculeuse. Combien j’aspirais à comprendre ce qui avait permis ce miracle !
 
Ce même soir, des amis proches me racontèrent les détails de cette histoire incroyable. Je découvris ainsi qu’on faisait bien la culture des tomates dans l’île, mais uniquement dans un petit village situé au sommet d’une montagne.
 
Néanmoins, les tomates cultivées à cet endroit n’étaient pas réservées aux humains, mais aux cochons ! Je peux me représenter le dilemme de cette chère femme lorsque le Saint-Esprit lui déclara : « Remplis un sac de tomates et apporte-les à Karen, la missionnaire qui habite dans la ville principale sur la côte. »
 
Je ne peux qu’imaginer sa réaction. Mais Seigneur, ce sont les animaux qui mangent les tomates. Ne sera-t-elle pas offensée si je lui en apporte ? De plus, je ne peux même pas lui parler. Comment lui expliquerai-je la mission que tu me confies ?
 
Finalement, docile à l’instigation de Dieu, elle cueillit les tomates, emprunta la route poussiéreuse et raboteuse et alla livrer « la nourriture des cochons » à la missionnaire.
 
Riant encore à la pensée de ce moment spectaculaire, je me rappelai la fuite rapide de cette gentille dame ! Saura-t-elle un jour que Dieu opéra un miracle par son entremise ?
 
Bien que cette expérience se soit produite il y a longtemps, elle m’est toujours chère. Son message illustre la sollicitude profonde que Dieu entretient envers ses enfants.
 
Que nous vivions sur une île lointaine, dans une grotte au fond de l’Afrique, ou même si notre lit est au séjour des morts (voir Psaume 139.8), Dieu entend notre cri. La situation semble impossible à nos yeux… pourtant, d’un tour de main, il apporte sa solution. Avec quel immense plaisir ne le fait-il pas, le ciel remuant la terre pour répondre aux prières murmurées à son oreille.

Réagissez à cet article Lisez les commentaires de nos lecteurs
_____________________________
 
Par Karen Elengikal. Article reproduit avec l’autorisation de 
Signs of the Times, February 2007. Copyright 2010, GraceNotes., Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.