Home > Archives > La Bible Dit >
.
Sauvé par un cantique
.
Photo: Stuart Whitmore
En 1881, par une belle soirée estivale, un bateau à vapeur de plaisance descendait tranquillement les eaux du Potomac, ce fleuve entré dans l’histoire. Sur le pont, parmi les passagers, se trouvait un groupe de touristes du nord des États-Unis. Ils écoutaient un concert impromptu de cantiques bien connus donné par un de leurs compagnons de voyage, un chanteur évangéliste jouissant d’une réputation nationale. Le dernier qu’il venait d’entonner était la douce prière si chère à chaque chrétien : « Jésus, toi qui aimes mon âme ».
 
Le chanteur rendit les deux premiers couplets avec beaucoup de sentiment, puis termina le cantique avec une ferveur qui toucha tous les cœurs. Alors que les dernières notes s’envolaient, ses auditeurs restèrent silencieux quelques secondes encore. Puis, un homme qui se tenait en arrière de la foule s’approcha du chanteur pour lui poser une question.
 
– Excusez-moi, monsieur, avez-vous combattu pendant la dernière guerre (la guerre de Sécession américaine) ?
 
– Oui, répondit l’évangéliste avec courtoisie, j’ai combattu sous les ordres du général Grant.
 
Dans la mire du fusil
 
– Eh bien, continua son interlocuteur avec ce qui ressemblait à un soupir, j’ai combattu avec les forces opposées et je pense – en fait, j’en suis persuadé – qu’il y a dix-huit ans, ce même mois, j’étais tout très de vous en une nuit claire, semblable à celle-ci. Si je ne me trompe pas, vous assumiez la garde. Nous, les Sudistes, étions chargés d’une mission très grave, et vous, vous représentiez l’ennemi. En rampant dans l’ombre, je me suis faufilé près de votre poste de garde, mon arme meurtrière à la main tandis que vous faisiez les cent pas en fredonnant le cantique que vous venez de chanter. J’ai pris votre cœur dans la mire de mon fusil. Mon commandant m’avait choisi pour vous abattre parce que j’étais un excellent tireur. Puis, au milieu de la nuit, ces paroles ont résonné :
 
Couvre ma tête sans défense
De l’ombre de tes ailes.
 
– Votre prière a été exaucée. Je n’aurais jamais pu tirer après avoir entendu de telles paroles. Cette nuit-là, aucune attaque n’a été menée contre votre camp. Dieu m’a ainsi épargné de prendre votre vie et celle de vos camarades.
 
Le chanteur saisit la main de son ex-ennemi et déclara avec émotion :
– Je me souviens très bien de cette nuit où un sentiment de dépression et de solitude m’avait envahi alors que je prenais mon tour de garde. Le danger menaçait de tous côtés. À nul moment pendant mon service je ne m’étais senti aussi abattu. Je faisais les cent pas, seul, pensant à ma famille et à mes amis, à tout ce qui m’était cher. Puis, la pensée de Dieu et de sa sollicitude envers ses créatures s’est emparée de moi avec une force particulière. S’il prenait soin des moineaux, combien plus prendrait-il soin des hommes, créés à son image ! Alors j’ai chanté la prière de mon cœur et mon sentiment de solitude s’est envolé.
 
– Vous venez de m’apprendre de quelle manière ma prière a été exaucée. Mon Père céleste a cru bon de garder ce secret caché pendant dix-huit ans. Combien de sa grande bonté à notre égard ne nous sera révélée qu’à la lumière de l’éternité ! J’aime depuis toujours le cantique « Jésus, toi qui aimes mon âme », mais dès maintenant, je le chérirai tout particulièrement.
 
L’incident rapporté ici s’est véritablement produit, et il a été raconté à l’auteur par une dame, passagère sur le bateau à vapeur.
 
   Réagissez à cet article
______________________________
 
Article reproduit avec l’autorisation de Signs of the Times, mars 2015. Copyright 2007, GraceNotes., Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.