Home > Archives > La Bible Dit >
.
Histoire de sel
.
Photo: MorgueFile
Enfant, il y a une chose que je préférais entre toutes lors du repas à l’école : un œuf dur. Je lui donnais d’abord un petit coup sur la table de la cafétéria, puis le roulais entre les paumes de mes mains, et enfin, j’essayais de peler la coque fêlée en une seule pièce. Le blanc ferme de l’œuf apparaissait, à mon grand plaisir.

L’étape suivante consistait à le saler à l’aide de ma petite salière personnelle, pas plus haute que la moitié d’un pouce d’homme environ. Les salières de ce genre se vendaient par paquet de trois, spécialement pour les « sacs à lunch ».

J’adorais ces petites salières. En fait, j’en traînais même une dans ma poche après l’école. En jouant, je l’en sortais périodiquement pour mettre du sel dans ma bouche.

Un jour, tandis que je faisais du patin à roulettes, je tombai sur le ciment. Quelle éraflure à mon genou ! Je me relevai en refoulant mes larmes, et sortis ma salière (ne me demandez pas pourquoi !). Je commençai à « saler » mon éraflure qui suintait.

Oh, oh, la plaie se mit soudain à brûler… et je hurlai de douleur. En fait, je compris mieux que jamais l’expression « mettre du sel sur une plaie ouverte » ! 

Colonne de sel

La Bible nous raconte l’histoire déchirante d’une femme, à la fois épouse et mère, qui se changea littéralement en une colonne de sel. Bien que son nom ne soit pas mentionné et qu’elle ne dise pas un mot dans l’histoire qui nous raconte son décès, elle est connue comme étant la femme de Lot.

Lot, neveu d’Abraham, avait planté ses tentes près de Sodome. Il nous est dit que les hommes de cette ville étaient méchants et péchaient abominablement contre le Seigneur (Genèse 13.12,13). Il n’est pas difficile d’imaginer leurs mauvaises actions lorsque nous prenons conscience que la perversion de la sodomie a tiré son mon de cette ville.

Lot s’était marié, avait élevé des enfants, et vivait à Sodome. À cause de l’énormité des péchés de ses habitants, Dieu prit la décision de détruire la ville. Dans sa miséricorde, il envoya deux messagers, des anges, pour sauver Lot et les siens, avant d’exécuter son châtiment.

Les anges, constatant une certaine réticence chez Lot, sa femme et leurs deux filles, tirèrent ces derniers par la main et les conduisirent hors de la ville où ils leur donnèrent des instructions précises : « Sauve-toi, pour ta vie ; ne regarde pas derrière toi, et ne t’arrête pas dans toute la plaine. » (Genèse 19.17) 

Puis, le Seigneur fit pleuvoir du ciel sur Sodome et Gomorrhe (une ville avoisinante) du soufre et du feu. Rien n’échappa à cette catastrophe. Mais la femme de Lot regarda en arrière et devint une statue de sel (v. 26).

Hésitait-elle, se retourna-t-elle pour jeter un dernier regard sur la ville, soupirant après sa magnifique demeure et tous ses biens ? Ou encore, avait-elle des bien-aimés qui y vivaient ? Quelle que soit la raison, les anges lui avaient dit ce qu’il fallait faire et elle désobéit. Pendant ces seules secondes de désobéissance, elle se fit prendre dans le tourbillon de soufre brûlant et fut ensevelie sous une croûte de sel.

Dieu avait-il puni la femme de Lot ? Ou ne seraient-ce pas ses propres décisions qui lui attirèrent les conséquences désastreuses – qu’elle avait eu la chance de fuir – dont souffrirent le reste des gens de la ville ?

Réagissez à cet article Lisez les commentaires de nos lecteurs
__________________________
 
Par Kathy A. Lewis. Copyright 2010, GraceNotes, Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.