Home > Archives > La Bible Dit >
.
Un chœur céleste
.
Photo: Audrey Johnson
Ma mère vécut pendant son enfance des expériences extraordinaires qui ne peuvent être que miraculeuses.
 
Elle grandit dans une région rurale du Mexique dans les années 1920. La ferme familiale étant très éloignée de toute ville, ma mère et ses frères et sœurs n’avaient que peu de contacts avec les autres. À l’exception d’une visite occasionnelle chez un parent, ou d’un rare rassemblement dans une des fermes disséminées dans la campagne, leur vie sociale se bornait à peu de chose. Une fois par année environ, le père entassait sa famille dans un vieux char à bœufs et ensemble, ils entreprenaient le long et pénible voyage qui les mènerait en ville, et à l’église. Pour ma mère, c’était une fête. Elle aimait aller à l’église, car elle avait ressenti la présence d’un Père céleste dès son plus jeune âge, et elle aspirait à le servir. De plus, elle aimait par-dessus tout les cantiques qu’ils chantaient à l’église. Oh ! comme elle aimait chanter ces cantiques !
 
Souvent le soir, une fois les corvées terminées, mon grand-père passait du temps avec ses enfants, leur enseignant d’anciens hymnes. Ma mère chérissait ces moments. Elle mémorisait les cantiques et plus tard, quand elle avait besoin de réconfort, elle les chantait doucement.
 
Un jour qu’elle jouait avec sœur dans un bosquet, ma mère s’arrêta brusquement. « Chut ! Écoute ! » murmura-t-elle. La fillette tendit l’oreille, mais elle n’entendait rien. Ma mère, elle, entendait un chœur chanter une musique incomparable. Jamais elle n’avait jamais entendu de sons aussi mélodieux. Elle était pétrifiée, en transe presque, tellement la beauté de cette musique éthérée bouleversait son âme. Ces sons ne pouvaient provenir d’une cathédrale puisque leur ferme était située dans une région éloignée et qu’il n’y avait aucun bâtiment ou église à des kilomètres à la ronde. Je crois sincèrement que Dieu lui donnait ainsi un avant-goût du ciel.
 
Le chœur céleste est incomparable
 
Cet incident se répéta plusieurs fois pendant son enfance. Chaque fois, ma mère était la seule à pouvoir entendre la musique. Elle affirme aujourd’hui qu’aucune chorale ne peut se comparer au chœur céleste.
 
Il n’y a pas très longtemps, alors qu’elle et moi, nous nous trouvions à la Crystal Cathedral à Garden Grove en Californie, je lui demandai si la glorieuse musique que nous entendions ressemblait à celle qu’elle avait entendue pendant son enfance. Elle me répondit qu’elle avait assisté à de nombreux concerts présentés par d’excellentes chorales, mais que leurs plus mélodieux accents ne s’approchaient pas de ceux que Dieu lui avait permis d’entendre alors qu’elle était une petite fille au cœur désireux de le connaître et de le servir. Dans sa miséricorde, Dieu avait certainement voulu apporter de l’espoir et du réconfort à une précieuse fillette au moment où elle avait le plus besoin de lui.
 
Quand j’entends maman parler de ce chœur céleste, dans mon cœur s’éveille un ardent désir d’entendre cette musique de mes propres oreilles le jour où je me prosternerai devant le trône de Dieu pour l’adorer.
 
« Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, qui louait Dieu et disait : Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée. » (Luc 2.13,14)
 
Réagissez à cet article Lisez les commentaires de nos lecteurs
______________________________
 
Par Naomi Castro. Copyright 2013, GraceNotes. Tous droits réservés. L'emploi de ce matériel est assujetti aux règles d'utilisation. Traduit par Louise Geiser. Les citations bibliques sont empruntées à la nouvelle version Segond révisée, 1978.


SiteMap. Powered by SimpleUpdates.com © 2002-2016. User Login / Customize.